« Le tournoi » : échec(s) et mat

252913En ce début du mois de mai, parlons échecs et d’un film qui évoque ce monde particulier et plutôt opaque, du moins bien connu des seuls happy few.

Cal est un jeune homme d’une vingtaine d’années, champion national d’échecs et jeune espoir de l’équipe de France. Il est talentueux, stratège, redoutable et programmé pour gagner comme il est bien souvent immature, imprévisible et désinvolte en particulier parmi son entourage proche. Le jeune homme veut avant tout s’amuser et faire des paris de tous genres aussi bien avec ses compagnons de jeu qu’avec Lou, sa copine plus ou moins officieuse. Cal est un champion qui rêve du titre mondial mais lors du tournoi de Budapest, il est confronté à un adversaire bien plus coriace et inattendu, bouleversant toutes ses certitudes et son équilibre.

Comme je l’avais introduit précédemment, Le tournoi nous emmène dans le monde fermé et méconnu des échecs, un sport pas comme les autres obéissant à des codes et des rituels. Un thème plutôt bien trouvé de la part de la réalisatrice, Elodie Namer, sortie tout droit du monde des séries télés et qui réalise là son premier long-métrage. Pour ce faire, elle a embarqué dans l’aventure la jeune génération du cinéma français et ses quelques noms comme par exemple Lou de Lâage dont la beauté glaçante et le regard perçant ne laisse personne indifférent.

LE TOURNOI PHOTO3

Dans le monde merveilleux des échecs, on y découvre la compétition, les coups bas, les trahisons et les intérêts personnels ainsi que les soirées arrosées et les coups d’un soir. Rien de nouveau sous le soleil donc me direz-vous mais le film a plutôt l’intelligence de ne pas tomber dans la caricature, du moins pas trop. On assiste plutôt à la « décomposition » d’un jeune espoir dans un sport dont on se demande en réalité s’il a toujours du plaisir à jouer, tant que tout n’est que stratégie et manipulation. En effet, les coups bas et autres manœuvres ne se déroulent pas uniquement sur la table d’échecs, elles se déroulent surtout en coulisses, à l’abri des regards indiscrets et à l’intérieur d’une chambre d’hôtels. Le personnage principal pense être celui qui mène la danse, il comprend bien assez vite qu’il n’est un pion dans un système dans lequel il ne peut pas faire grand-chose, hormis de gagner car ça fait venir des sponsors et donc de l’argent. Sa rencontre avec ce concurrent inattendu servira progressivement d’électrochoc et on comprend assez vite que ce dernier n’existe que pour une raison bien précise : poser à Cal les questions qui fâchent.

LE TOURNOI PHOTO6

Le tournoi a donc trouvé un bon angle d’attaque et de sujet, faisant de ce long-métrage quelque chose de crédible et qui mérite d’être regardé. Un film convaincant avec tout ce qu’il faut : de l’argent, des enjeux de pouvoir, de la manipulation et même du sexe (mais pas trop ^^’) Rien de nouveau sous le soleil donc, mai cela en vaut quand même le coup !

Le tournoi

Un film de : Elodie Namer

Avec : Michelangelo Passanati, Lou De Laâge, Thomas Solivères, Magne-Havard Brekke…

Pays : France

Genre : drame

Durée : 1h23

Sortie : le 29 avril

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s