Une merveilleuse histoire du temps : trou(s) noir(s) et histoire(s) d’amour(s) profond(s)

461500Un formidable voyage dans le temps, un étonnante histoire d’amour et un destin hors du commun : c’est ce que vous attend si vous décidez d’aller voir Une merveilleuse histoire du temps. Un film tellement magnifique qu’il vous faudra un peu de temps pour vous remettre d’une telle claque, selon ce que la personne qui m’a accompagné en avait déduit. 😉

L’histoire se concentre sur le parcours épique et détonnant de Stephen Hawking, le célèbre astrophysicien qui sera à l’origine d’une théorie sur l’histoire du temps. Jeune étudiant de Cambridge dans les années 1960, il se destine vers une carrière scientifique lorsqu’il rencontre Jane Wilde, étudiante en lettres françaises et espagnoles. Une grande histoire d’amour nait. Mais au même moment Hawking est atteint par la maladie de Charcot, une maladie des neurones moteurs qui lui laisse très peu de chances de survie. L’occasion, paradoxalement, de développer sa théorie sur l’histoire du temps, épaulé de Jane dont le soutien et l’amour indéfectible s’avère déterminant. Pour faire simple, l’amour est au service de la science (et vice-versa) et sans Jane, pas de Stephen et surtout pas de professeur Hawking et donc de pas théorie sur l’histoire du temps !

53e343bae6d26

On entre assez rapidement dans le vif du sujet, à peine le film commencé. On y découvre un Stephen Hawking plutôt timide et réservé, plus à l’aise dans ses bouquins même s’il demeure des fois en dilettante lors de ses séminaires de thèse. En clair, un gars de bonne famille, issue de la bonne société britannique, qui vit sa vie jusqu’au jour où la maladie de Charcot bouleverse son existence. Sa relation avec Jane Wilde (interprétée par la très ravissante Felicity Jones) devient un ciment essentiel, un élément de survie et on le comprend aisément ! Stephen a besoin de Jane pour avancer mais également pour continuer à vivre, c’est même l’élément de compréhension centrale du film. Mais un tel dévouement ne se fait pas sans sacrifice et finira par peser sur le couple qui devra, par la suite, faire des choix.

Une-merveilleuse-histoire-du-temps-Ph.-Universal-630x419

En clair, on ne s’ennuie pas durant les deux heures que durent le film et ceux qui seraient fâchés avec les théories métaphysiques et autres trous noirs peuvent être rassurés car le métrage porte davantage sur la relation fusionnelle et profonde entre Stephen Hawking et Jane Wilde, confrontée à l’épreuve du temps. C’est surtout l’interprétation du professeur Hawking par Eddie Redmayne qui reste remarquable, la ressemblance avec le premier étant parfois troublante.

Enfin, un acteur pour le moins inattendu fait une rapide apparition mais je ne vous en dis pas plus (hormis le fait que ce dernier a eu une carrière footballistique à l’Olympique de Marseille, à Chelsea et en équipe de France, que non ! il ne s’agit pas d’Eric Cantona et que oui ! je vous en ai déjà trop dit ! Pour découvrir cet acteur mystère, il suffit d’aller voir le film ! 😉 )

Une merveilleuse histoire du temps (The theory of everything)

Un film de : James Marsh

Avec : Eddie Redmayne, Felicity Jones, Emily Watson, David Thewlis, Charlie Cox…

Pays : Royaume-Uni

Genre : biographie

Durée : 2h04

Sortie : le 21 janvier

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s