« Je suis Charlie » : quand l’industrie rend hommage au magazine satirique

10931452_10152531302880976_8840196873516372063_n

J’aurais voulu commencer 2015 comme on commence une nouvelle année lambda : tout plein de résolutions, notamment celle de bloguer un peu plus souvent sur mon blog ciné. D’ailleurs, j’avais prévu plein d’articles et notamment mon top and flop 2014 ou bien encore des critiques de films, notamment le génial « SK1 » qui revient sur l’affaire Guy Georges ou bien encore « Invincible », le premier long d’Angelina Jolie. Un conseil : allez le voir, le film est convaincant et Jack O’Connell, l’enfant terrible de Skins, a sans doute trouvé le rôle qui va définitivement le lancer et le faire connaître à Hollywood (et au-delà)

Bref, j’avais prévu de revenir plus inventif et encore plus motivé pour vous parler de cinéma.

Puis, il y a ce 7 janvier. Il y a eu l’attentat contre Charlie Hebdo et la mort de dessinateurs d’exception, Charb, Wolinski, Tignous et Cabu. Leurs dessins me faisaient rire, moi qui suit très souvent l’actualité de notre pays et il va sans dire que leur disparition brutale et injuste m’avait peiné.

Je ne fus pas le seul car les rédactions ont été durement éprouvées par cette onde de choc inattendue. Le magazine « Première », par exemple, a rendu un hommage appuyé à Charlie Hebdo, le jour du drame et a installé la fameuse banderole « Je suis Charlie » sur fond d’écran, en signe de solidarité et de deuil. Studio Ciné Live, de son côté, s’est affichée avec ce slogan, également en signe de solidarité.

Puis, la semaine dernière, en allant voir « Queen and Country » et « Captives », l’UGC Ciné Cité Les Halles avait placardé le même message sur ses vitrines au guichet, comme Le Forum des images. Et durant les bandes annonces, « Je suis Charlie » fut affiché sous forme d’un message publicitaire durant dix secondes.

Sans oublier les stars nationales et internationales. Même Depardieu s’y est collé, l’humour (de mauvais goût ?) en plus, en tout cas dans l’esprit de Charlie Hebdo.

C’est un bel hommage que le milieu cinématographique a rendu au journal satirique durant les quelques jours qui ont suivi cette tragédie, signe une fois encore que l’onde de choc a atteint tout le monde, sans exception !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s