Bouboule : le changement, c’est maintenant ?

163409Parmi les découvertes ciné de la semaine, un film belgo-suisse qui mérite d’être connu et vu.

Bouboule, c’est l’histoire de Kévin qui, à douze ans, pèse 101 kilos au grand dam de sa mère et de son médecin. Le pré-ado ne fait pas grand-chose pour y remédier et semble attendre l’inévitable, à savoir une crise cardiaque. Mais alors qu’il se fait agresser par des jeunes de son quartier, il rencontre un vigile du nom de Patrick et qui prétend faire partie d’un commandant d’élite. Kévin a trouvé sa vocation, il veut en faire partie, quitte à faire des efforts sur le plan physique. Les résultats sont là mais pas ceux espérés.

Lorsque j’ai vu la bande annonce l’été dernier, j’ai eu comme un coup de cœur pour cette histoire ordinaire, mais en réalité pas si ordinaire que cela. Il pointe en effet plusieurs réalités sociales auquel le héros principal doit faire face : l’absence d’un père, une mère (incarnée par Julie Ferrier) très protectrice mais qui ne sait quoi faire face à l’obésité de son fils et le fait d’exister tout simplement malgré son surpoids. Autrement dit, Kevin alias Bouboule a besoin d’une figure paternelle et il la trouvera à travers Patrick, un jeune davantage intéressé par sa sœur ainée et les chiens, même s’il accepte d’endosser ce rôle, un peu malgré lui et surtout par intérêt. Comme le souligne si bien Bruno Deville, « Bouboule, c’est un gamin qui aimerait bien devenir fort, viril, un vrai mec, mais qui dans le fond est encore ce petit poupon, qui fait une crise d’identité, de masculinité« , tirant un peu de son vécu personnel.

129677

Durant une heure et vingt-quatre minutes, on plonge dans l’univers de Kévin, et on se rend compte que derrière ses 101 kilos, se cache à la fois une candeur et une fragilité, à un âge où déjà, on s’intéresse aux filles et qu’on découvre cette chose qui s’appelle l’anatomie. Une candeur qui fera du tort à Kevin mais qui l’aidera à grandir aussi, rendant le film agréable à voir. On se prend même à rire parfois de certaines situations ubuesques, ce qui permet de dédramatiser certaines scènes un peu lourdes au niveau de l’ambiance.

Bouboule est mon coup de cœur de la semaine et si vous êtes un fan de M, vous appréciez sans aucun doute, la bande originale du film. Ça tombe bien, c’est justement lui qui en est l’auteur ! En tout cas, allez le voir – si vous voulez quelque chose de différent ! – ne serait-ce que pour donner un coup de pouce à un homme qui réalise son tout premier film !

Bouboule

Un film de : Bruno Deville

Avec : Julie Ferrier, Swann Arlaud, David Thielemans…

Pays : Belgique

Genre : comédie

Durée : 1h24

Sortie : le 5 novembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s