Elle l’adore : « si j’existe, si j’existe, c’est d’être fan »

523507-1Fan. Trois lettres, un simple mot mais une vocation entière, pour ne pas dire une dévotion totale. On est tous fan de quelque chose ou de quelqu’un, pour qui on pourrait attendre des heures et heures pour recevoir un autographe, échanger quelques mots, pour partager un instant que l’on veut uniquement pour soi.

Etre fan, c’est aussi ne jurer que pour son idole, au point de faire tout et n’importe quoi pour lui ou elle, surtout s’il le vous demande.

Muriel est de ceux qui ont une admiration sans bornes pour leur star. Elle est une grande admiratrice et fervent supportrice de Vincent Lacroix, un chanteur populaire aux faux airs de Julien Clerc. Esthéticienne, elle passe la majeure partie de son temps libre à suivre l’actualité de l’artiste, tout en racontant des histoires plus ou moins rocambolesques. Jusqu’à la plus rocambolesque d’entre elles, le soir où Vincent Lacroix lui-même lui demande un petit service assez spécial.

Commence alors une intrigue policière fortement teintée d’humour noir et de retournements de situation, plus improbables les unes aux autres. Partant d’une situation tragique, un rapport spécial se crée entre Vincent Lacroix et Muriel dans lequel l’un manipule l’autre. Le chanteur profite de son statut, de sa notoriété et du fait qu’il soit adulé par sa fan pour lui demander tout et n’importe quoi, s’exposant ainsi davantage notamment à la police qui enquête. Mais ce rapport de manipulation se transforme progressivement en un rapport de dépendance du chanteur envers son admiratrice tous les deux liés par un secret qui pourrait les faire plonger s’il était découvert.

ELLE+L+ADORE+PHOTO5

L’intrigue aurait pu se développer dans un contexte sombre. Mais la réalisatrice Jeanne Herry, a résolument pris le pari de faire évoluer son histoire à la frontière du thriller et de la comédie, ce qui donne un résultat pour le moins surprenant et détonnant. Résultat, durant 1 heure 45, on est maintenu en haleine face à tant de rebondissements tout en se poilant de rire face au côté tordu et ubuesque de certaines situations notamment lorsqu’il se trouve que les deux policiers en charge de l’enquête sont également un couple en pleine séparation, un détail qui pèse lourd dans le déroulement du film, notamment à la fin.

477070

Et le public ne s’est pas trompé puisqu’Elle adore a largement été plébiscité comme le coup de cœur des spectateurs en cette rentrée. Sandrine Kimberlain est détonante (comme toujours) dans le rôle de cette fan totalement dévouée mais qui progressivement prend le dessus sur Vincent Lacroix, interprété par un Laurent Laffitte, toujours aussi agréable et sympa à regarder, même si curieusement, il ne chante pas une seule fois dans le film. On en oublierait presque que la réalisatrice a cela dans le sang puisqu’elle est la fille de Julien Clerc et de Miou-Miou, même si elle n’a absolument pas eu besoin d’y faire référence pour montrer ses talents cinématographiques, en espérant que son premier film en appellera d’autres !

Elle l’adore

Un film de : Jeanne Herry

Avec : Laurent Lafitte, Sandrine Kiberlain, Pascal Demolon…

Pays : France

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h45

Sortie : le 24 septembre

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s