« La Planète des singes : l’affrontement » : un clash frontal

583829020-la-planète-des-singes-laffrontementL’été, c’est la saison des blockbusters et des suites tant attendues. Après le quatrième opus de Transformers et avant Les Gardiens de la galaxie en août, la 20th Century Fox nous régale avec le second épisode de la Planète des singes, version moderne.

Un nouvel opus qui commence dans un univers post-apocalyptique effrayant. La Terre est ravagée par la grippe simienne et ceux qui y ont survécu s’entretuent à travers le monde. Les singes, de leur côté, se sont regroupés dans une colonie dirigée par César qui éduque sa tribu, loin de l’autodestruction des humains. Libéré de la domination et de l’humiliation des hommes, il aspire à une vie harmonieuse et paisible avec sa descendance. Un équilibre qui cependant risque d’être remis en cause par les quelques humains restants et qui tentent de survivre dans un San Francisco anéanti. Les rancoeurs envers les singes, responsables de la grippe simienne selon certains, mais également la volonté d’en découdre avec les hommes chez certains singes, mènera-t-il à l’affrontement ou bien au maintien de la paix ?

Le second volet de la Planète des singes détonne à plusieurs titres. Tout d’abord la scène d’ouverture très inquiétante qui peint une vision noire d’une humanité ravagée par un virus qu’il a lui-même créé et qui sombre dans un suicide collectif. Les humains (ceux qui en restent) sont plus vulnérables que jamais et tentent de survivre en voulant reprendre leur place au sein de l’évolution, une place que les singes leur contestent désormais. L’affrontement est donc inévitable, les deux camps devant faire face aux plus revanchards et extrémistes des deux côtés. Les effets spéciaux sont là même si finalement la 3D est plutôt esthétique, dans la mesure où j’étais tellement concentré dans le film que je n’ai pas du voir la différence, ou plutôt l’utilité.

Un second volet sans James Franco dont on suppose que le personnage est mort à la suite du premier, même s’il est évoqué dans le film. C’est Jason Clarke qui porte désormais le rôle principal aux côtés d’Andy Serkis qui rempile dans celui de César, toujours aussi impressionnant dans son interprétation du chimpanzé évolué.

la-planete-des-singes-l-affrontement-dawn-of-the-planet-of-the-apes-30-07-2014-5-g

Et si le film dure deux heures – ce qui est plutôt correct pour un blockbuster – on en a finalement pour son argent. Vous l’aurez compris, on se divertit devant ce nouveau volet qui appellera sans doute une suite, la fin étant plutôt ouverte. C’est même plus que probable puisqu’avant même la sortie de La Planète des Singes : l’affrontement, la Fox a annoncé, en janvier dernier, la sortie du troisième opus pour juillet 2016, reste à savoir avec quels acteurs.

La Planète des singes : l’affrontement (Dawn of the planet of the apes)

Un film de : Matt Reeves

Avec : Judy Greer, Gary Oldman, Keri Russell, Jason Clarke, Andy Serkis…

Pays : Etats-Unis

Genre : science-fiction

Durée : 2h07

Sortie : le 30 juillet

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s