« Du sang et des larmes » : guerre et code d’honneur

Du-Sang-et-des-Larmes-Lone-Survivor-Affiche-FranceJe n’ai pas pour habitude d’aller voir des films de guerre, non pas que cela m’ennuie c’est juste que je n’en vois que très rarement. Le dernier que j’avais vu en date d’ailleurs, c’était « Indigènes », et encore, par le plus grand des hasards à la télé.

Alors lorsque je suis allé voir « Du sang et des larmes », on se dit : « encore un énième film de guerre » et sur le côté moral et immoral de la guerre, surtout concernant un conflit toujours en cours, l’Afghanistan.

Mais le film de Peter Berg ne se contente pas uniquement de raconter la guerre et va plus loin que cela. Basé sur une histoire vraie, le long-métrage revient sur l’opération menée par quatre Navy Seals qui ont pour mission de localiser et d’éliminer Ahmad Shah, leader taliban. Une opération délicate et qui s’avérera difficile d’autant plus que les quatre soldats vont rapidement se retrouver encerclés par les Talibans et être pris en tenaille dans la montage afghane, un milieu par nature hostile. Sans possibilité de communiquer avec leur hiérarchie, ils devront compter sur eux-mêmes pour se sortir de là, quitte à y laisser la vie.

Dans le film, le thème de l’honneur est maintes fois exploité : l’honneur face à l’ennemi, par rapport aux valeurs qu’on défend, et en particulier lorsque le commando est confronté à un dilemme en début de film : libérer un jeune paysan capturé précédemment au risque que ce dernier prévienne les talibans ou bien l’exécuter au risque de salir la réputation et l’image de l’armée américaine ? La première option sera celle choisie mais sera à l’origine de l’embuscade tendue par les Talibans et dans laquelle ils n’auront pas d’autres solutions que de se battre, au péril de leur vie. A partir de cet instant, l’expression « Band of Brothers » (Frères d’armes) prend un sens plus particulier et un peu plus tragique mais qui leur permettra de résister face aux Talibans mais également lorsque viendra une aide pour le moins inattendue.

du-sang-et-des-larmes-lone-survivor-Berg-Wahlberg

Du sang et des larmes est donc un film de guerre mais pas que. C’est plutôt un film sur la solidarité et l’entraide, suivant un esprit de communauté, de famille, surtout à un moment très critique. On est frères d’armes jusqu’au bout, jusqu’à la mort et même après afin d’honorer la mémoire de ceux tombés au combat. Une belle histoire comme l’Amérique les aime dans la mesure où cela redore le blason de ses soldats mis au rang de héros. La durée du film (deux heures) peut paraître longue mais elle est finalement correcte, sans doute que les scènes de combat demeurent excessives et excessivement violentes mais telle est la réalité de la guerre, une réalité crue et sans concession.

Du sang et des larmes (Lone Survivor)

Un film de : Peter Berg

Avec : Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Eric Bana, Ben Foster, Alexander Ludwig, Scott Elrod…

Pays : Etats-Unis

Genre : action

Durée : 2h01

Sortie : le 1er janvier

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s