La lettre ouverte de Michel Hazanavicius et les contradictions du gouvernement

Michel Hazanavicius
Michel Hazanavicius

Alors que le gouvernement s’apprête à faire ses premiers arbitrages budgétaires, Michel Hazanavicius, le réalisateur du désormais culte « The Artist » mais également le président de la société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs, a décidé d’alerter le président de la République sur l’intention du ministre du Budget, Bernard Cazenave, de faire une nouvelle coupe de cent millions d’euros sur le budget alloué au Centre national de la Cinématographie (CNC).

Un projet qui passe très mal pour Hazanavicius qui considère que non-seulement le chef de l’Etat renie ses engagements en faveur du cinéma mais qu’en plus, une telle décision pourrait remettre en péril l’avenir de l’industrie cinématographique française notamment en terme d’emplois et de rayonnement culturel.

Bien qu’on en soit seulement en matière de projet et que les arbitrages ultimes auront lieu dans le second semestre de cette année, il n’en demeure pas moins que le président de la SCARP soulève une contradiction certaine. En juin dernier, lors du dernier Conseil de l’Union européenne, la France, par la voix de sa ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait réussi à exclure le principe de l’exception culturelle des négociations à venir entre l’Union européenne et les Etats-Unis dans le cadre du futur traité de libre-échange. Une prouesse qui fut saluée par l’industrie du cinéma et par certains pays membres de l’UE (ex : la Belgique ou bien encore l’Espagne) qui craignait que cet art ne devienne une marchandise négociable comme n’importe quel produit, au risque d’anéantir à terme toute particularité culturelle.

Or, l’intention du gouvernement de réduire une fois encore le budget du CNC, cette instance chargée de soutenir la production et la réalisation de films en France, est quelque peu paradoxale, même si la crise reste l’argument premier pour justifier un tel choix. Paradoxale dans le sens où la France se veut meneuse, chef de file dans la lutte pour le maintien de l’exception culturelle notamment face aux Etats-Unis. Qui plus est, la présentation au printemps dernier du rapport Lescure sur l’acte II de l’exception culturelle marque une certaine ambition et un volontarisme du gouvernement. Mais en réduisant le train de vie et les possibilités du CNC, ce dernier semble assez flou au bout du compte.

Ces contradictions n’en demeurent pas moins malheureuses et donnent le sentiment que le président de la République et son gouvernement ne se donnent finalement pas les moyens de leurs ambitions pour promouvoir et défendre l’exception culturelle et l’industrie cinématographique. Comme le souligne si bien, Michel Hazanavicius, la France, grâce à un certain volontarisme, a maintenu une production cinématographique riche à la différence de certains pays tels l’Allemagne, l’Italie ou bien encore l’Espagne où faute d’un soutien fort et stratège de l’Etat, cette production s’est plus ou moins effondrée.

De fait, la question pertinente n’est pas de savoir s’il faut augmenter ou non le budget du CNC mais plutôt de voir comment on peut continuer à défendre notre industrie cinématographique à l’étranger tout en menant les efforts de sérieux budgétaire, ce qui suppose entre autres de renforcer les structures existantes et les rationnaliser comme UniFrance Films, par exemple, l’organisme chargé de promouvoir et d’exporter le cinéma français à l’international. Une stratégie à l’échelle de l’Union européenne doit être également envisagée pour défendre et promouvoir ce principe d’exception culturelle chère à la France.

Malgré tout, l’industrie cinématographique hexagonale ne pourra faire l’économie d’un travail d’introspection et surtout d’autocritique. Le cinéma français doit se réformer, se montrer davantage ambitieux dans ses œuvres et surtout mieux les défendre, comme je l’avais souligné en mars dernier sur ce blog. Et ça, le président de la République ne peut y faire grand-chose !

PS : pour lire la lettre ouverte de Michel Hazanavicius, c’est par ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s