La Cité Rose (ou quand un petit garçon haut en couleur nous raconte sa banlieue et sa famille)

l-affiche-de-la-cite-rose

Fiche technique :

Titre original : La Cité Rose

Un film de : Julien Abraham

Avec : Azize Diabate Abdoulaye, Idrissa Diabate, Ibrahim Koma, Juliette Lamboley, Ismaël Ouazzani

Pays : France

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h39

Sortie le : 27 mars 2013

Synopsis :

Aimé dit « Mitraillette » a douze ans et vit dans la « Cité rose », le surnom d’un quartier de Pierreffite, en Seine-Saint-Denis. Un soir, il est emmené en urgence à l’hôpital après avoir été pris dans une fusillade. Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut remonter le fil de sa vie, partagée entre la cité, les amis et sa famille… surtout sa famille !

L’esprit critique :

La Cité rose ou quand un réalisateur donne une vision assez juste des banlieues sans tomber dans la caricature ou le misérabilisme. Durant une heure et demie, Julien Abraham, le réalisateur, dépeint la réalité de ce quartier de Seine-Saint-Denis, une réalité qui est ni « rose », ni « blanche », mais comme elle est avec ses joies et ses difficultés à travers le récit de ce gamin, Mitraillette auquel on s’identifie assez rapidement tout comme les autres membres de sa famille. Il nous raconte ses rêves d’enfant avec malice mais aussi lucidité et voit le destin de ses cousins, sans oublier la Cité Rose, sa Cité dans laquelle, chacun est solidaire et tout le monde joue un rôle majeur. Au final, un film qui alterne scènes comiques et moments de gravité et qui donne une autre image de la banlieue, plus conforme à la réalité souvent relayée par les médias. Un film dans lequel je me suis trouvé (via certains personnages) tant il était crédible et fort et qui me rappelle mon enfance et mon adolescence dans ce département que j’aime profondément, le « 9-3 ».

Note :

16/20

Un film à voir notamment pour son dénouement assez original au niveau de la mise en scène. Un film également à voir pour la prestation d’Azize, le jeune de 13 ans qui joue Mitraillette, un sacré bout en train. Enfin, pour les fans (et nostalgiques) de la série Sous le soleil, vous n’aurez aucun mal à reconnaitre Ibrahim Koma alias Zacharie qui joue dans le film, le rôle de Djibril, le brillant aîné de la famille – et père par procuration de Mitraillette.

PS : pour les mélomanes, écoutez en urgence la bande-originale du film qui vaut le détour ! Pour ce faire, cliquez ici !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s